Document sans titre
 
DBM Web-Design - Menu Horizontal modele01
 
Le nom de l’Eglise du Christianisme Céleste (Diocèse de Côte d’Ivoire).L’Eglise du Christianisme Céleste (selon chaque Diocèse ) fait partie intégrante de la Sainte Eglise Universelle, église d’esprit,une et indivisible venue des cieux par ORDRE DIVIN, le 29 septembre 1947 à Porto-Novo, République du Bénin (anciennement République du Dahomey) par un seul individu (une seule personne) ;un homme qui en est le fondateur, le Révérend Pasteur prophète Fondateur Samuel Biléou Joseph OSHOFFA. L’Eglise est diocèse de L’Eglise Universelle du Christianisme Céleste avec un siège national (diocésain) à la paroisse Mère 12 BP 415 Abidjan 12. Le siège suprême se trouve à Porto Novo en République du Bénin.
 
 

Le 29 Septembre 1947, au cours d’une prière, dans le profond mystère de l’apparition divine de l’Ange ailé baigné dans une lumière intense, des mots venant de Dieu s’adressèrent au Fondateur :  « C’est la volonté de Dieu de t’envoyer en mission pour prêcher au monde. Il y a beaucoup de chrétiens de nom qui, quand ils se trouvent confrontés à des difficultés et à des problèmes de ce monde courent après des féticheurs et d’autres puissances des ténèbres pour toutes sortes d’assistance. Par conséquent à leur mort, ils ne peuvent pas voir le Christ car, à cause de leurs actions, satan les a marqués de son sceau. ( M à M. satan a laissé sa marque spirituelle sur eux). Afin que les hommes t’écoutent et te suivent, je t’assisterai dans ta pêche par des œuvres miraculeuses de guérisons divines que tu opéreras au nom de Jésus Christ .Ces guérisons divines et la marque spirituelle de Dieu sur toi témoignent que c’est Dieu qui t’a envoyé ». C’est ainsi qu’est née l’Eglise (Universelle) du Christianisme Céleste.

Le nom de l’Eglise est venu des cieux par révélation divine par M. Alexandre YANGA, qui attendait en ce moment une guérison spirituelle à la résidence du Pasteur Fondateur et qui entra en transe sept jours durant.

A la fin du septième jour, il demanda un morceau de craie et écrivit sur le mur le nom de l’Eglise

Dans l’Eglise du Christianisme Céleste, la personne qui est désignée pour la succession du fondateur après sa mort est investie de l’autorité unique et souveraine.

Quiconque est choisi pour succeder au Pasteur doit résider à Porto Novo, République du Bénin.

Le Révérend Prophète S.B.J OSHOFFA fait savoir que s’il mourait en République du Bénin, il devrait être enterré à l’endroit qu’il avait indiqué à Porto Novo.

S’il mourait au Nigéria, il devrait être enterré dans la ville d’Iméko dans la circonscription d’Egbado dans l’Etat d’Ogon sur le terrain familial qui lui a été attribué.

Le Pasteur fait savoir (affirme) que la terre (le lieu) où se trouve(ra) sa tombe devrait être mise à part comme une terre sainte et un lieu de pèlerinage.

 

C’est en 1951 que le prophète Oshoffa est venu installé l’église du Christianisme Céleste en Côte D’Ivoire sous la direction de la communauté béninoise vivant à Abidjan et à Dimbokro. Le Senior évangéliste GNANSOUNNOU Natanaël en était le chef. Il fit son premier baptême dans le N’zi à Dimbokro ;il travaillait avec un antillais du nom de Philippe Silvanéro (Européen) ;il lui présenta la religion , ce dernier accepta. A la mort du Senior évangéliste GNANSOUNNOU Natanaël le prophète Oshoffa aimant particulièrement la Côte D’Ivoire envoya son propre neveu Gouthon Emmanuel qui fut le premier visionnaire. A la mort du visionnaire Gouthon Emmanuel le prophète confia la direction de l’église à Philippe Silvanéro ; ce fut une fierté pour le pays.

Malgré cela il faut signaler que jusque là tous les dirigeants qui sont passés à la tête de l’église ne remplissaient pas vraiment toutes les conditions pour la gérance car une de ces conditions stipulait qu’il faut abandonner tout pour se consacrer à l’œuvre de Dieu. Ce ne fut pas leur cas parce qu’ils continuaient à travailler pour survivre. Ce fait a été toléré par le prophète compte tenu de la taille de l’église car elle venait juste de naître.

Le 05 Octobre 1975 le frère Ediémou Blin Jacob rencontra à Porto-Novo au Bénin le prophète Oshoffa. Ancien sorcier lui-même, il fut impressioné par la puissance du prophète qui l’a convaincu ; ainsi il se mit a la disposition de l’église sans réellement savoir ce qu’il faisait. Il commença la construction en dur de la paroisse Saint Raphaël qui devient la paroisse mère.Il existait avant cela en Côte d'Ivoire quatre paroisses:La paroisse Mère Sainte Trinité dirigée par l'Evangéliste Silvanéro
La paroisse Bon Berger dirigée par l'actuel Suprême Adannakou André
La paroisse Saint Michèl dirigée par l'actuel Suprême Sinpkon Maurice
La paroisse Saint Gabriel dirigée par l'actuel Suprême de Campos Gervais.
Les trois premières paroisses dirigées par des Ivoiriens:La paroisse mère, Saint Raphaël:le révérend Pasteur Ediémou Blin Jacob
La seconde est la paroisse Saint URIEL FEU: Senior Evangéliste Amichia
La troisième paroisse est Saint PIERRE de yopougon:le Vénérable Ahoussi Django

Au début de l’année 1976 la Paroisse de Vridi plage a été ouverte par le devancier SOVI Jean. Le 08 Août 1976 sur ordre du prophète Oshoffa les supérieurs évangélistes Adéshinan Antoine et Abiassi Jonas sont venus ouvrir la paroisse Saint Raphaël.

En 1977 le prophète S B J OSHOFFA fait grâce à la Côte d'Ivoire et nomme pour la première fois un ivoirien au grade d'assistant Evangéliste. Ediémou Blin Jacob attaché de cabinet au Ministère du commerce d'alors dirigé par Monsieur Séri Gnoléba Maurice abandonne son travail pour se consacrer à l'œuvre de l'église et à Jésus Christ sur l' ordre du prophète. C'est alors que l'Eglise du Christianisme Céleste de Côte d'Ivoire devient un diocèse et n'est plus rattachée ni à l'église du Bénin, ni à celle du Nigeria mais sous la direction du prophète Fondateur S B J OSHOFFA.
Ediémou Blin Jacob est consacré à Dieu et nommé Chef du diocèse par le Fondateur. Il demeure à son poste de chef du diocèse de Côte d'Ivoire jusqu'à sa mort, il est donc nommé à vie. Les devanciers qui les ont accueilli dans l'Eglise sont les Suprêmes Evangélistes actuels Houndékounnou Bernard et Oke Albert sans oublier le Supérieur Abévi Prudence.
Le prophète S B J OSHOFFA est venu trois fois en Côte d'Ivoire au cours de sa vie et il a donné l'onction la première fois en terre ivoirienne en 1956 à la plage de Vridi.

Document sans titre
Copyright 2019 - Designed & Hosted by OOKINI GROUP - Tous droits réservés